28/01/2014

"Gérer une rupture avec la méthode Trierweiler"

Sous le titre "L'ex-première dame de France vous montre comment gérer une rupture "le célèbre magazine Cosmopolitain dans un article publié sur son site le 27 janvier 2014, suggère que l'expérience de Valérie Trierweiler en matière de rupture sentimentale puisse être utile aux autres femmes dans le futur. Un peu d'ironie, pour une méthode formalisée en six points. L'introduction de l'article précise "Trierweiler nous a montré comment gérer une affaire (sous entendu de cœur) avec classe (...) Suivez sa méthode française sophistiquée pour surmonter une rupture.
 
Cosmo débute par : "Allez faire un grand voyage." (pour la phrase suivante de l'article, Google Translate aide peu en indiquant trivialement "Trierweiler a reconnu la valeur de foutre le camp hors de la ville" ndr). Le second conseil est : "Rappelez-vous que vos problèmes sont relativement faibles". Avec la précision "Maintenant, elle est bénévole à l'hôpital pour enfants à Mumbai, en se rappelant qu'il ya des gens moins fortunés dans le monde."
 
Le troisième conseil est : "Câliner". Ou "blottir". En fait, Cosmo dit que; selon la presse, il s'agit plutôt de « câliner et embrasser les enfants » qui est "la chose la plus réconfortante du monde." Suit en quatrième place : "Aie pitié de l'innocent" sous-titre plein de compassion, qu'il faut peut-être en fait traduire autrement et pour lequel la précision apportée par le magazine est "Après avoir eu son titre de "première dame" révoqué (un titre que d'autres amies de longue date peuvent aussi avoir), elle a pris le temps de poster un message en ligne pour remercier le personnel du palais présidentiel français."
 
Les deux derniers conseils de Cosmopolitain sont, en cinquième position : "Sérieusement, être très gracieuse." précisant notamment que "elle a dit à la presse avoir apprécié les 19 mois de première dame et elle a découvert l'importance d'aider les autres pendant ce temps." Et pour terminer, on trouve ce sixième et dernier conseil : "Consacrez-vous à un grand projet." N'est-ce pas là l'essentiel ? Il est bien entendu question pour Valérie Trierweiler d'avoir dans le futur un rôle plus important dans l'organisation humanitaire qu'elle a choisie.
 
Cosmo n'a pas été, comme le Daily Mail la veille, jusqu'à évoquer une analogie entre la situation de Valérie Trierweiler et celle de la Princesse Diana. Deux affaires privées publiques avec un fort retentissement international.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Les commentaires et l'aperçu peuvent ne pas fonctionner.