04/02/2014

Les 3 questions anglaises à François Hollande

En marge du déplacement du Président de la République française, François Hollande, le 31 janvier 2014 au Royaume de Sa Très Gracieuse Majesté, la Reine Elisabeth II, durant lequel Francois Hollande (sans la cédille, du côté anglais) fut reçu par le Premier Ministre David Cameron, lointain cousin de la Reine, notamment dans un pub de l'Oxfordshire photo à voir ici.

Au cours de la conférence de Presse liée à ce déplacement, un journaliste anglais, Christopher Hope a posé au Président Hollande la(les) question(s) en lien avec sa vie privée qui fâche(nt). La vie privée du Président n'est pas directement le sujet ici. Pour sa part, Christopher Hope est "senior political" au Telegraph, journal réputé sérieux. Et pour simple rappel, les trois questions étaient (en anglais) :"Monsieur le Président (...) Do you think your private life has made France an international joke? Are you still having an affair with Julie Gayet? And do you wish she was here?"

Qui ne lit pas la langue anglaise peut se référer à un média français ayant traité le sujet ou encore utiliser un traducteur en ligne, tellement les questions sont horriblement "shocking" ! (ndr. c'est ici de l'humour, précision au cas où). Et l'humour ne s'arrête pas là puisque le lendemain, le 1er février, la France battait l'Angleterre au rugby. Après cela, entre journalistes des deux pays, la question de "l'entente cordiale franco-britannique" se trouve t'elle maintenant posée ?

Au lendemain de la grande conférence de presse de François Hollande à Paris, les médias anglais avaient été surpris ou déconcertés par le peu de questions posées par les journalistes français sur la vie privée du Président. Cette série de questions de Christopher Hope posée à Oxford (et son absence de réponses) a fait son effet en Grande-Bretagne et en France, c'est certain.

Il s'est produit ensuite quelques réactions, politiques ou reprises médiatiques, et surtout ce qui est maintenant courant sur Internet de la part des journalistes, de "l'info qui vient d'ailleurs". Côté français on a BFMTV qui reprend(rait) Le Parisien, côté anglais on a Le Huffington Post qui reprend(drait) Sky News. Selon le site de la chaîne française : "Les trois questions d'un journaliste du Daily Telegraph n'était pas le fait du hasard selon Le Parisien. Un journaliste britannique a confié au quotidien que les questions sur le sujet avaient été soufflées par "le 10 Downing Street", la résidence et les bureaux du Premier ministre David Cameron."

On peut remarquer, côté français 1) que la source serait un journaliste britannique (ouf !) 2) que c'est tiré par les cheveux - aucune référence ici à la chevelure de quiconque. Le HuffPo précisait pour sa part : ""Le journaliste anglais, Christopher Hope, Interrogé sur Sky News au sujet du bien fondé de ses questions, a indiqué que ce n'était "pas une blague" et a dit qu'il était important de cadrer cela dans le contexte international. "Je n'ai pas à respecter nos dirigeants, je respecte nos lecteurs et pose des questions en leur nom et je vais défendre ce droit au maximum", dit-il. "Ce n'est pas enfantin, je suis trop vieux pour être un enfant."Il a également déclaré que la France était "en retard" sur la Grande-Bretagne dans l'éthique journalistique et que les journalistes français étaient "trop déférents avec leurs maîtres politiques" (ma traduction ndr.).""

On constate de ce côté-ci du Channel une justification on ne peut plus sérieuse (les anglais diraient "ça sonne"). On ignore seulement si David Cameron a - de son côté - posé quelque question indiscrète à François Hollande un fois à l'intérieur du pub !

1 commentaire:

  1. Il me faut préciser n'avoir trouvé aucune référence sur Google quant à l'article du Parisien (éditions papier ?), une question a été posée le 03/02 par messagerie au journaliste de BFMTV (à cette heure pas de réponse, pas de confirmation de réception de mon message) ainsi que par email à la rédaction du Parisien (à cette heure pas de réponse).

    RépondreSupprimer

Les commentaires et l'aperçu peuvent ne pas fonctionner.