11/03/2015

Quel navigateur alternatif choisir ?



Dossier pour ceux qui sont nuls en navigateurs Internet alternatifs
(seconde partie)


En simplifiant, pour obtenir un navigateur Web Il faut un ensemble de bibliothèques multiplateformes pour créer un programme utilisant des fenêtres, par exemple Qt, avec un design approprié, par exemple Awesomium.
On parle ‘d’embranchements’, des nouveaux logiciels créés à partir du code source d'un logiciel existant. Le projet de moteur de rendu WebKit, par exemple, commun entre Apple et Google, a été lancé par Apple après que le moteur KHTML, pour son navigateur Safari, a été embranché en open-source à partir du projet KDE. De son côté Google utilise d’abord une version de WebKit embranchée mais quitte ultérieurement le projet pour créer Blink.

Pour tenter de mieux cerner le sujet, il faut comprendre que, en dehors de KHTML du projet KDE, avec Konqueror et son environnement propre, pour les moteurs de rendu les plus utilisés, nous sommes en présence de WebCore d’Apple - Safari en vient - de Blink, dont dérivent Chromium et Chrome, de Gecko, père de Mozilla Firefox, de SeaMonkey et de K-Meleon. Et surtout nous n’oublions pas le Trident de Microsoft, ceci pour Internet Explorer, Maxthon ou par exemple Avant Browser. Tout cela pour montrer que j’ai pioché mon sujet !

L’essentiel et l’inattendu

En réalité l’essentiel au final est que le navigateur convienne à ses besoins, qu’il plaise esthétiquement et qu’il fonctionne ! Parmi la multitude des navigateurs, et comme on l’a vu en première partie de ce dossier, l’utilisateur a parfois des déconvenues.

Grande nouvelle, j’ai désinstallé la dernière version de Firefox. Action sans doute surprenante pour une grande partie des internautes. En fait, il m’a paru inutile de conserver un navigateur pas ludique, avec les extensions situées hors navigateur (elles se mettent sur le bureau), avec l’historique des visites qui - lui aussi - s’inscrit dans le menu démarrer, et pour la bonne raison que depuis mes découvertes… je ne m’en sers pas !

Ensuite, j’ai téléchargé BlackHawk, selon ses prétentions. Ce navigateur se présente en fait comme un Chrome assez basique. Je l’ai supprimé illico car sans intérêt pour moi par rapport à mes préférés mais si vous cherchez un Chrome qui n’en soit pas un et plutôt simplifié, pourquoi pas (et conforme à mes choix en début de test).

Totalement à l’opposé se trouve IceDragon de Comodo. Installé par curiosité. Si vous aimez le spectacle, vous ne serez pas déçu ! On en prend plein les yeux. Publicités pour Comodo, portail Yahoo, présence de l’îcone Facebook, proposition d’extensions, inspecteur de pages, c’est effectivement le grand jeu. Désinstallé.

The World Browser me laissera un souvenir. Ce navigateur chinois, au demeurant plutôt sobre et sympathique, est basé sur le moteur de rendu d’Internet Explorer. Dans les faits, il est carrément une sorte d’Internet Explorer 8. Reprise de mes favoris dans IE11 sans demander, obligation de le choisir ou de choisir IE comme navigateur par défaut, et pire que tout, il a supprimé toutes les îcones des favoris de mon propre IE11 ! A éviter, sauf si vous n’avez pas d’IE et que vous en voulez un basique qui porte un autre nom.

Voici donc ma sélection, d’abord parmi 3 navigateurs classiques :


 




Basé sur Gecko (comme Firefox de Mozilla), le navigateur K-Meleon est bien noté, apprécié sur le Web. Pour ma part, je dois dire que, sauf pour les couleurs de son logo, je n’ai rien à lui reprocher. Bien que d’apparence classique K-Meleon est assez sympathique. Plutôt rapide et surtout personnalisable, le navigateur dispose de fonctionnalités diverses comme le blocage des pubs, le mode plein-écran, la gestion des favoris ou la navigation par mouvement de souris. K-Meleon propose aussi quelques ajouts. Il conviendra aux personnes recherchant un outil simple et agréable à utiliser.







Suite à l’accord passé en 2010 entre Microsoft et la Commission européenne après l’accusation d'abus de position dominante du navigateur Internet Explorer, une fenêtre pop-up incitait ses utilisateurs à installer, parmi 12 navigateurs différents (dont bien sûr IE) celui ou ceux de leur choix. Dans la liste des 12 il y avait SlimBrowser. Depuis quelques mois, l’accord Microsoft-CE est devenu caduque. Et comme il existe maintenant 3 navigateurs Slim, c'est SlimBoat que j'ai choisi pour effectuer un test.


Au début, il est assez difficile de le distinguer de ses frères - normal pour des triplés - et SlimBoat a une particularité : ce qu’il présente est similaire à Internet Explorer alors qu’il possède  le moteur de rendu Webkit à l’intérieur. C’est l’argument d’une prise en mains facilitée pour ceux qui sont nuls en navigateurs alternatifs ! Rapide, comportant une possibilité de personnalisation poussée, tant au niveau de l’apparence que des fonctionnalités, Slim Boat a de quoi convaincre. L’outil de traduction, les signets, les boutons de navigation, le bloqueur de pop-ups et bien d’autres choses sont à découvrir.






Le navigateur de Qihoo est un produit Chrome bien fini, attractif. La personnalisation des fonctions et de l’apparence offre notamment le choix de nombreux thèmes (pour avoir un joli fond d’écran) et 360 Browser apporte à l’utilisateur plusieurs fonctionnalités telles qu'un bloqueur de publicités, les mouvements de souris, l'importation de favoris, le mode incognito et un anti-hameçonnage. Le Navigateur 360 est basé sur un coeur Webkit et permet en plus de choisir entre Internet Explorer 8 ou 11. L’ajout possible de la plupart des extensions et applications du Chrome Store - avec lanceur d’applications annexe - est un plus indéniable. Astuce : vous pouvez comparer 360 avec CoolNovo (ex ChromePlus).


A suivre...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Les commentaires et l'aperçu peuvent ne pas fonctionner.